LIVRAISON OFFERTE DANS TOUT LE QUEBEC A PARTIR DE 60$

Le sacré dans notre quotidien

Nous profitons de ce mois de novembre pour vous faire (re)découvrir des dimensions mystiques de notre quotidien et des rites sacrés que nous avons perdus ou oubliés.
Bon voyage en univers chamanique !

Ail et remèdes protecteurs

 

Apparu en Asie centrale il y a des millénaires, l’ail a été utilisé dans de nombreuses civilisations pour ses vertus thérapeutiques. En Egypte antique, l'ail était notamment utilisé dans le processus de momification. On a par exemple retrouvé six gousses d'ail dans le sarcophage de Toutankhamon. Pendant la construction des pyramides, on aurait aussi donné de l'ail aux ouvriers pour augmenter leur force.

Dans nos cultures occidentales, l'ail n'est pas non plus en reste. Si ses gousses avaient le pouvoir de repousser les vampires, les dragons et autres monstres marins - un outil fort utile en période d’Halloween ! - l’huile essentielle d’ail est aussi reconnue pour ses propriétés médicinales.

Elle est l’un des plus puissants anti-infectieux naturels et un anti-oxydant redoutable qui participe à protéger nos cellules contre les radicaux libres. Ces derniers sont notamment responsables du vieillissement de nos cellules, de l’apparition de certains cancers et de beaucoup d’autres maladies.

L’avantage de l’huile essentielle d’ail est qu’elle peut être intégrée facilement dans des huiles aromatiques qui agrémenteront vos plats sauces et salades, le tout sans avoir à découper une seule gousse d’ail !

Voici notamment une recette d’huile parfumée proposée par le docteur Aymeric Pataud :

Ingrédients :
* 6 cl d’huile d’olive extra vierge
* 2 gouttes d’huile essentielle de basilic
* 1 goutte d’huile essentielle d’ail

Mode opératoire et utilisation :
Mélanger les ingrédients. Idéal pour une salade bien relevée.

À noter, cependant, que l’utilisation d’huile essentielle n’est pas recommandée pendant la grossesse et l'allaitement, ni chez les enfants en bas âge.

L'armoise et le féminin sacré


Herbe folle qui borde nos sentiers, l'armoise passe inaperçue dans nos paysages. Originaire d’Eurasie, l’armoise est pourtant une plante médicinale qui tire son nom de celui de la déesse guerrière Artémis. On l’associe à cette divinité pour sa capacité à assister les femmes dans leur désordre menstruel jusqu’à leur enfantement. Préparée en tisane, elle est habituellement recommandée pour apaiser les règles douloureuses.

En plus de ses vertus thérapeutiques, l’armoise est aussi utilisée dans les rituels du féminin sacré. Elle représente la femme sauvage et visionnaire, celle qui s'assume et qui a confiance à soi !

Pour se faire, elle peut être bue sous forme de tisane, fumée ou placée sous l'oreiller. Elle permettrait ainsi d'accéder à des rêves lucides et divinatoires pour mieux renouer avec la part de féminité présente en chacun et chacune d'entre nous.

Cauri et art divinatoire

 

Connus de nos jours comme un accessoire de mode, les Cauris sont beaucoup plus que des petits coquillages anodins. Ils portent en eux une histoire fascinante ! 

Historiquement, les Cauris étaient utilisés comme monnaie d’échange. Leurs principales zones de circulation étaient l’Afrique et l’Asie. Outre leur fonctionnalité transactionnelle, ces petits coquillages étaient utilisés par des prêtes vaudous et autres spirituels comme un objet divinatoire. Leurs propriétés divines sont encore, de nos jours, utilisées dans plusieurs rites mystiques et certaines religions d’origine africaine. 

Connu pour sa forme féminine, le Cauri est souvent utilisé dans des rites de fécondité. La lecture des Cauris permet également de répondre à certains questionnements et prévenir l’avenir. Les rites mystiques entourant le Cauri permettent d’attirer la chance ! Dans certaines traditions, le Cauri était également utilisé pour créer des remèdes contre certaines maladies de la peau. 

~~~~

Crédits photo
Photo (1) Ail : source pixabay, image libre de droit

Photo (2) Armoise : source organessence.org
Photo (3) Artémis : source pixabay, image libre de droit
Photo (4) Cauri 1 : ladepeche.fr, source ddm.p.c
Photo (5) Cauri 2 : y'azo-mag.wordpress